Nouvelles d'un ingénieur français R & D créatif, qui se félicite d'avoir quitté la France pour l'Allemagne...

"Mon cursus d'études ingénieur, ingénieur RD, école de commerce et CEIPI brevet me faisait apparaitre comme un atypique par les recruteurs ou entreprises français qui ne voyaient pas la cohérence de l'ensemble. En fait, j'ai construit mon cursus comme un produit à facettes complémentaires. C'est en Allemagne qu'ils ont immédiatement compris cette cohérence et la récompensent, j'ai eu 15%
d'augmentation en 2 ans, plus primes généreuses et éventuelles rémunérations d'inventeur lorsque les produits seront commercialisés, ce qui entraine une fidélisation du salarié de surcroit et évite une perte du know-how.

J'ai l'impression que les recrutements dans la RD en France manquent de vision stratégique et de connaissance du processus d'innovation industrielle, témoignant d'une forme d'inculture en fait, et puis d'un manque d'ambition, dans le bon sens du terme, j'entends.

Depuis quelques semaines, j'ai beaucoup dynamisé l'innovation de mon employeur allemand, concernant mes projets et ceux de mes collègues pour qui je fais office de conseil PI.
Par mes investigations brevets et recherche d'idées, j'en apprends même par "patent mapping" au service Marketing pour lesquels je leur découvre des concurrents qu'ils ne connaissaient pas.

Et je fais ça presque sans avoir le sentiment de faire de gros efforts, plus un jeu simplement en suivant le fil conducteur.

Donc effectivement, les "décideurs" français ont encore du chemin à faire.."