L' article "LE CHOMAGE BAISSE, L'ALLEMAGNE S'INQUIETE" dont des extraits ont été publiés le 14/11/2010 sur le présent blog montre le gap considérable entre la France et l'Allemagne, puissance la plus comparable à la France:

Croissance :

- France : croissance de 1 à 1,5% estimée pour 2010

-Allemagne : croissance estimée à 3,7% pour 2010

Chômage :

-France : 4 millions (environ, sans doute en réalité 5 millions, voire 6 ou 7 millions selon François BAYROU sur France-Inter le 16/11/2010; chômage massif pour les 18- 30 ans) pour 65 millions d'habitants ; en forte hausse depuis 2 ans; 1 million d'emplois industriels perdus en 18 mois par suite de l'insuffisance de compétitivité des entreprises françaises, entraînant délocalisations, dépôts de bilan, fusions- absorptions, rachats par des concurrents étrangers.

-Allemagne : 2,94 millions pour 85 millions d'habitants

Balance commerciale, non évoquée dans cet article, mieux vaut ne pas en parler...France : déficit "structurel" croissant chaque année, 58 Mds€ en 2009.

Allemagne : excédent "structurel" de plusieurs dizaines de Mds€, croissant chaque année crise comprise.

Pouvoir d'achat :

- France : en forte baisse pour 90% de la population, en raison de la multiplication des taxes et impôts de toutes sortes, de l'augmentation du chômage

- Allemagne : maintien ou hausse grâce aux hausses de salaires et à la croissance retrouvée depuis janvier 2009, à la baisse du chômage.

Une solution pour les salariés français auteurs d'inventions : la délocalisation vers l'Allemagne, voire la Chine qui leur offrent des perspectives de rémunération à leur juste mesurede leurs talents créatifs

L'Allemagne va avoir besoin  de 400 000 spécialistes qu'elle n'a pas, de dizaines de milliers d'ingénieurs dont les postes ne peuvent actuellement être pourvus.

Donc, un débouché tout trouvé pour de nombreux jeunes ingénieurs et chercheurs français, inventeurs potentiels; mais aussi pour des inventeurs salariés confirmés, en conflit avec leurs employeurs pour des litiges brevets , ou bien licenciés pour raison économique; ou simplement parce qu'ils ont compris qu'ils n'ont rien de valable à espérer en France pour que leur talent inventif soit reconnu et récompensé à sa juste mesure.

Fussent-ils des bienfaiteurs de l'humanité pour avoir inventé de nouveaux médicaments anti-cancéreux, anti- dépresseurs,anti- cholestérol, somnifères....

La délocalisation en Allemagne, pays tout proche, plus proche du quart Nord-Est de la France que l'Aquitaine ou la Provence-Côte-d'Azur, leur offre des perspectives de carrière d'inventeurs- créateurs bien plus intéressantes.(Sur le plan matériel également : à Hambourg un appartement de grand standing de 150 m2 dans un quartier huppé coûte le même prix qu'en France à Issy les Moulineaux un 2 pièces de 45 m2 !)

On sait que la France a généralement été ingrate envers ses créateurs et inventeurs les plus remarquables, qui bien souvent ont été obligés de s'expatrier pour faire admettre leurs idées innovantes.

Les circonstances actuelles :

- retrait inexpliqué et sans débat le 6 avril 2010 en Commission des Lois à l'Assemblée nationale de la proposition de loi n° 2288 de Colette LE MOAL visant à réformer le statut des  inventeurs salariés par un intéressement proportionnel au-delà d'un seuil de chiffre d'affaire annuel à déterminer,

- dépôt au Sénat d'une proposition de loi n° 524 du sénateur PS Richard YUNG le 4 juin 2010, calamiteuse pour les salariés inventeurs , ouvrant la porte à un démantèlement du système d'intéressement des chercheurs salariés du secteur public pour un alignement par le bas avec le nouveau système proposé pour le privé. Cette PDL, amputée de sa partie relative aux modalités de la rémunération supplémentaire (!) a été adoptée en Commission des Lois le 9 octobre 2010.

Ce texte s'il était adopté effacerait 25 ans d'avancées législatives et de la jurisprudence en faveur de la recherche/innovation de la France. Il rétablirait la liberté du renard dans le poulailler, telle qu'elle existait avant la loi du 13 juillet 1978.Un véritable Waterloo de la recherche technologique.

- parcours économique triomphal de l'Allemagne malgré la crise financière et économique mondiale, grâce à son dynamisme, à son sens de l'adaptation, de l'organisation, à son leadership européen en matière d'inventions industrielles; lui- même dû en grande partie à sa loi du 25/07/1957-1994 fortement incitative pour les salariés auteurs d'inventions commercialement exploitées (l'industrie allemande dépose 4,5 fois plus de brevets allemands que l'industrie française ne dépose de brevets français, et 3 fois plus de brevets européens)

  • sont favorables à une expatriation, ou si l'on préfère à une délocalisation de chercheurs salariés français vers des pays plus incitatifs pour leur talent créatif que la France, comme l'Allemagne.

Ou la Chine, qui depuis février 2010 accorde légalement au minimum 2% des profits de l'entreprise privée  à l'inventeur salarié pour l'exploitation de son invention.

Le cas des USA est à part : ce pays peut offrir des perspectives séduisantes pour des chercheurs- inventeurs salariés, non pas grâce à une loi fédérale qui n'existe pas, mais en fonction de situations "au coup par coup" dans de grandes entreprises privées ou des laboratoires universitaires ayant des régimes attrayants pour des inventeurs.

Voir l'ouvrage "Droit des Inventions de Salariés" de Jean-Paul Martin, octobre 2005, Editions Litec LexisNexis, Chapitre sur les Etats-Unis. d'Amérique.

Jean-Paul Martin

Réaction  à l'article précité d'un ingénieur R & D , Inventeur salarié français délocalisé en Allemagne à la suite de contentieux brevets avec son employeur français et qui dans un processus "gagnant- gagnant" radicalement différent des procédés de son ex- employeur français,  fait bénéficier une puissante entreprise allemande de ses capacités inventives:

<<Oui, je ne peux que souscrire à ce constat; quand je constate les avantages que j'ai acquis en Allemagne.

Tout ça me rappelle l'histoire, quand De Gaulle théorisait les armées blindées et que l'Allemagne appliquait ses théories.

Sinon, j'ai un procès en cours  (...) qui me montre la
bêtise de mon ex employeur, dont je vais me servir à mon profit, je dois bien défendre mes intérêts.

Ils sont finalement assez stupides, c'est pitoyable, je n'aurai eu qu'à me baisser un peu pour voir ça, une telle inanité et improductivité, de surplus génératrice de conflits lamentables.>>

Eh oui, "Nul n'est prophète en son pays" : en 1937-39 un certain colonel Charles de Gaulle s'évertuait en vain à préconiser dans l'armée française la création de puissantes divisions blindées autonomes...tandis que dès 1937 ses théories étaient appliquées dans la Wehrmacht  sous l'impulsion de Guderian, général allemand de Panzer . Qui les mit en oeuvre avec le succès foudroyant que l'on sait en septembre 1939 en Pologne, puis en France en mai 1940...

En 2010, la France, qui a toujours une guerre de retard, conduite par des responsables politico- économiques  aveugles et sourds , conserve 50 ans de retard sur l'Allemagne dans de nombreux domaines, notamment celui de l'innovation technologique et de la recherche, clés de l'avenir.