Nous diffusons ci-dessous le mail d'un ancien ingénieur ALSTOM, qui livre sans fard son avis sur ce que vaut un argument récurrent sans cesse rebattu dans les medias, manifestement sur instruction impérative du président MACRON.

Argument selon lequel la vente à des concurrents étrangers du Groupe français ALSTOM dépecé à cet effet en 3 morceaux - Chantiers navals Atlantique, Alstom ENERGIE en 2015  et enfin ALSTOM Transport en 2017 - se justifierait prétendument "par la nécessité  pour être concurrentiel avec de grands groupes chinois ou autres, de  vendre  - de brader en fait - des entreprises françaises florissantes dont les Français sont fiers, à des groupes étrangers. Et ce afin de constituer d'énormes entreprises multinationales à Directions  étrangères et détenant la majorité du capital du nouveau Groupe...

Pas nécessairement européennes du reste puisque Alstom- ENERGIE (70% des 100 000 salariés d'ALSTOM avant ces cessions/fusions) a été vendue en 2015 à l'Américain GENERAL ELECTRIC...

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

<<Je pense que Macron n'a pas du tout compris que nous ne sommes plus en "guerre de territoire" mais en "guerre économique" avec du chacun pour soi , voire même parfois de l'espionnage industriel pour conquérir  de nouveaux marchés.

Je me suis personnellement battu pendant des années contre Siemens en proposant un produit meilleur que les leurs, sur des offres pour la Hongrie, la Suisse.

Il est très difficile d'accepter cette situation de "baisser le pantalon" programmée par un petit banquier qui ne connait rien de l'industrie et qui veut surtout marquer l'histoire en ne parlant que de l'Europe et en considérant que la France "n'est rien".

 

Quant à la nécessité de former un grand groupe  dont on nous rebat les oreilles, ce n'est pas un avantage, mais plutôt un handicap pour gagner ces marchés.

 

Plusieurs preuves :

  • Stadler moyenne société Suisse a toujours gagné contre Alstom (même en Russie), Ansaldo-Breda en Italie a toujours gagné contre Alstom . Pourquoi ?
  • Réponse : avec une bien meilleure réactivité face à la lourdeur des grosses sociétés qui réagissent toujours trop tard !! et avec des coûts de structures bien plus faibles, donc de meilleurs prix .
  • Idem pour CAF petite société en Espagne qui devait, en toute logique, gagner le gros marché des futurs RER parisiens avec - 30% !! mais qui a finalement été gagné 3 ans plus tard par Alstom/Bombardier après 2 nouvelles relances d'appel d'offres mieux ciblées pour faire gagner plutôt ces entreprises basées sur le territoire Français.>>